CARTE BLANCHE SA (Bleu Lézard, Java)
Gilles Wegmüller, Direction Générale
Caroline 2, 1003 Lausanne, Suisse
 

REPONSE PERSONNELLE A VOTRE LETTRE PERSONNELLE

Bonjour,
 
Je vous remercie d'avoir pris du temps pour concocter votre manifeste et tenter de rallier à vos troupes les nombreux opposants au projet fantasque de City Management. Mais en ce qui me concerne vous l'avez perdu.
 
Votre projet (car vu votre virulence à le défendre je vous assimile finalement aux initiants) ne me convainc pas et ce pour différentes raisons :
 
- Il a été mis sur pied de manière cahotique, au mépris de la position même des commerçants, l'ACL ne pouvant en aucun cas se prétendre le porte-parole de tous les commerçants.
 
- Ce projet est conduit sans concertation aucune et la façon méprisante, limite insultante, dont sont ou ont été traités les commerçants, notamment lors de la séance d'information 2007 à la Gare de Lausanne, montre bien le peu de cas qui leur est fait. Je dois avouer avoir drastiquement revu mon appréciation du syndic M. Brélaz à la suite de cette soirée, qui a mis en lumière son mode despotique de fonctionnement. Non-lausannois, je ne pourrais malheureusement le sanctionner par les urnes le jour venu.
 
- Les animations proposées ne me convainquent absolument pas, pire elle me font froid dans le dos comme à bien d'autres, la dernière en date ce samedi dernier, représentant un fabuleux auto-goal vu la polémique justifiée qu'elle a soulevée. Et quant aux autres, que dire de projets comme Halloween, les vides-greniers, .... Juste rien, il vaut mieux.
 
- Comment pouvez-vous prétendre que ce projet qui nous est imposé de force favorisera l'emploi et la consommation : pensez-vous franchement qu'un lâcher de ballons polluants ou quelques bonhommes cahutes de Noël vont m'amener des clients ?
 
- Nous passons notre temps à investir dans nos établissements afin de les dynamiser et les rendre attractifs et pensons avoir amené sur Lausanne, avec quelques autres entrepreneurs innovateurs de notre
secteur, une nouvelle manière de gérer et de créer, qui a fait des émules depuis 15 ans et qui a ainsi augmenté l'attractivité de cette ville bien au-delà des frontières communales. En quoi une taxe qui viendra se rajouter aux dizaines d'autres que nous payons et qui prétéritent notre rentabilité et notre capacité d'investir viendrait-elle améliorer notre quotidien ?
 
- C'est à la ville d'animer ses rues et elle serait bienvenue de remercier les commerçants d'y amener du contenu et de l'attractivité par leur dévouement et leur travail !
 
- Il y a bien des raisons qui pourraient être mises à jour pour expliquer la désaffection de certains petits commerces lausannois ou de la ville en général (implantations de grande surfaces type FNAC, achats de plus en plus nombreux sur internet, absence de nocturnes hebdomadaires, difficultés pour se garer, taxe sur les divertissements, etc...), mais ne négligeons pas les nombreuses tracasseries imposées par l'administration aux commerçants qui sont davantage de nature à les enfoncer qu'à les dynamiser, les exemples ne manquent pas à ce sujet, vous vous en doutez. Une taxe supplémentaire n'est pas pour ramener cette même administration dans nos coeurs de commerçants.
 
- L'association Super-City Management - Non Merci ! fait un travail inestimable pour renseigner les petits commerçants dans le flou et leur montrer le vrai visage de ce projet vaseux. Je la soutiens chaleureusement.
 
- Pour finir, faites-moi grâce de votre pitoyable laïus sur la soi-disant accointance politique cachée derrière le front d'opposition : nous sommes majeurs et vaccinés et surtout libres de nos opinions politiques, patrons ou pas.

Vous nous dites de laisser le projet se mettre en place et de juger les résultats : et bien voilà qui est fait.

Meilleures salutations.
 

NB 1 : oui j'ai été consulté pour faire figurer le nom de nos établissements sur les feuilles d'initiative et je ne suis pas peu fier de pouvoir ainsi donner à la population lausannoise un visage et une âme au front d'opposition
 
NB 2 : ici on signe !

                                                                                                             Gilles Wegmüller