Quand 600 est une minorité et 60 fait le poids des chiffres ! Où est la mauvaise foi?

" La taxe city management n’a pas résisté à la « mauvaise foi d’une minorité bruyante de neinsager » ". Cette affirmation vise l’association "Supercitymanagement non-merci" qui compte plus de 600 membres, ainsi que les quelques 12’700 personnes qui ont signés notre initiative.
Quelques lignes plus loin, en parlant d’un sondage effectué auprès des membres de l’ACL, " les données récoltées dans les 60 questionnaires retournés, permettent de dégager une tendance de l’évolution."
En lisant cela, les décideurs du commerce Lausannois manifestent une fois de plus leur mépris envers ceux qui ne pensent pas comme eux et qui n’acceptent pas, les yeux fermés, leurs grandes idées sur le « City-Management »