Voir la lettre envoyée à ce sujet à M. Brélaz