CityManagement
     
L  A  U  S  A  N  N  E

  Association Super City Management - Non Merci !
A l'att. de Mme Muriel Testuz
Rue Pont-Bessières 1
1005 Lausanne
  Lausanne, le 6 février 2008
MY/jmt

Madame,

Par la présente, j'accuse réception du courrier que vous avez adressé au Syndicat UNIA le 2 février 2008, dont une copie m'a été transmise par M. Dominique Botti. Son contenu a retenu ma meilleure attention et je me dois de revenir sur deux points qui, d'une part, remettent en cause l'essence même du partenariat social et d'autre part, m'attribuent des prétendus pouvoirs et une influence que je ne saurais mériter.

Ilme faut débuter ma réponse par un bref retour en arrière et je vous prie d'ores et déjà de me pardonner si je répète un déroulement qui est notoirement connu.

Au cours de l'été 2004, l'Association des commerçants lausannois, le Trade club, la SIC de Lausanne et environs et DECLIC se sont assis autour de la table des négociations avec le syndicat UNIA. Après quatre mois de travail, les partenaires sociaux signaient, le 11 novembre 2004, la convention collective de travail (CCT) pour le commerce de détail lausannois qui voyait enfin le jour après trente ans de tergiversations. Deux ans plus tard, ce texte était couronné, par le Conseil d'Etat, de la force obligatoire sur le territoire communal dès le 1er juillet 2006.

Cet accord tant attendu à Lausanne est le fruit d'une entente entre partenaires engagés et pragmatiques, dans laquelle la Municipalité de Lausanne a joué un rôle conséquent, et qui ont fait preuve d'une volonté indéniable de respecter les intérêts de chacun. Il en est résulté une amélioration significative des conditions de travail des vendeuses et des vendeurs ainsi que des modifications bienvenues des horaires d'ouverture des magasins, notamment.

Afin de compléter mon propos, il me paraît important de rappeler que, sur un plan juridique, il n'existe aucun lien entre la CCT lausannoise, dont la base légale est de rang fédéral, et le règlement sur les horaires d'ouverture et de fermeture des magasins à Lausanne (Rhofm), qui est de compétence communale. Plus précisément, les partenaires sociaux se sont accordés, d'une part, sur un texte régissant les conditions de travail, la convention collective, et d'autre part, ils ont émis des propositions relatives aux horaires des magasins.

 

 

Petit-chêne 38 I Case postale 1215 I CH - 1001 Lausanne
Tél. +41 21 796 33 00 1 Fax +41 21 796 33 52
www.city-management.ch


page2

 

Bien que ces dernières ne contraignaient en aucun cas la Municipalité de Lausanne à y donner suite et à modifier son règlement en conséquence afin de démontrer l'importance accordée au partenariat développé dans le cadre du commerce lausannois, elle s'était engagée à adapter ledit règlement en fonction des propositions faites par les corps intermédiaires, sous réserve de la ratification de celles-ci par le pouvoir législatif, soit le Conseil communal. Vous l'aurez compris, les partenaires sociaux, en collaboration avec la Municipalité, se contentent de proposer, et le Conseil communal dispose !

Mon rôle dans la négociation de cette CCT s'est limité à défendre les intérêts des associations de commerçants, dont je suis le secrétaire, tout en collaborant activement à la construction d'une relation durable et respectueuse. L'étendue de mes compétences, pour l'ensemble de mes mandats et sans exception, est strictement délimitée par les décisions prises par mes mandants à qui je rends compte régulièrement. Mon intégrité et ma fidélité n'ayant jamais été remises en question par ceux-ci durant près de sept ans de collaboration, je gage que mes propos et mes agissements s'inscrivent dans l'exacte réalisation de leur volonté.

L'expression orale ou écrite est une discipline reine dans notre pays, qui l'a même érigée en liberté personnelle. Cette faculté qui est accordée à chacun de communiquer, de partager ses doutes et ses craintes, de faire part de son mécontentement et de ses critiques ou au contraire, de reconnaître les efforts consentis par quelques-uns afin d'améliorer la situation du commerce lausannois qui se meurt lentement, par exemple, n'est limitée que par la bonne foi et la liberté des autres.

Chaque citoyen s'exprime librement, et le seul effet n'est pas de voir les propos tenus publiés dans un journal ! Son avantage inégalable, c'est que même réduit à « sa plus simple expression », l'exercice de cette liberté ouvre la discussion ou le débat ! Elle tend irrémédiablement à la confrontation des avis, à la compréhension des attentes de chacun, à la recherche du compromis, à l'amélioration des projets par la prise en compte des avis divergents, à la communication, au dialogue, pour aboutir à la concrétisation d'un véritable partenariat. Mais pour cela, il faut tout d'abord accepter et respecter les différences.

Vous êtes présidente de la prétendue plus grande association de commerçants lausannois alors que je ne suis que le secrétaire et le porte-parole du City Management ! Au-delà du titre, nous poursuivons, du moins je l'espère, les mêmes objectifs, améliorer le quotidien du commerce lausannois et satisfaire les intérêts de nos mandants.

Dès lors, il serait bien plus constructif que le climat délétère créé par des attaques personnelles soit abandonné afin que les petites associations de commerçants qui m'emploient puissent construire, avec vous, l'avenir du commerce lausannois ! Le nombre de membres d'une association est bien peu de choses lorsque celle-ci s'engage dans l'opposition au mépris de toute ouverture au dialogue et au respect des autres et ne cherche pas les avantages d'un partenariat qui a déjà largement fait ses preuves à Lausanne !



 

Petit-chêne 38 I Case postale 1215 I CH - 1001 Lausanne
Tél. +41 21 796 33 00 1 Fax +41 21 796 33 52
www.city-management.ch


page3

 

Je vous souhaite bonne réception de la présente et vous adresse, Madame, mes salutations distinguées.

                                       

 

 

Copies à: - M. Aldo Ferrari, Syndicat UNIA
               - M. Dominique Botti, Matin Bleu
               - Comité de la SIC, de l'ACL, de DECLIC et du Trade Club
               - Conseil de fondation du City Management
               - Municipalité de Lausanne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit-chêne 38 I Case postale 1215 I CH - 1001 Lausanne
Tél. +41 21 796 33 00 1 Fax +41 21 796 33 52
www.city-management.ch